· 

L'exil des retraités français à l'étranger, un phénomène qui prend de l'ampleur

De nombreux français partent vivre leur retraite à l’étranger

En 10 ans, le nombre de retraités français qui partent vivre à l’étranger a doublé. Plus d’un million de seniors ont déjà choisi de s’établir à l’étranger pour mieux vivre leur retraite : en effet, les organismes de sécurité sociale français déboursent chaque année plusieurs milliards d’euros en pensions pour les retraités résidents à l’étranger.


Les raisons qui poussent les seniors à partir ? Quels sont leurs motivations ? Où vont vivre les retraités français ?

 

Beaucoup de pays tentent les retraités français. A chacun son pays pour y vivre sa retraite. Selon le climat, l’exotisme, la modernité, l’authenticité. Il en faut pour tout le monde. Les destinations varient selon le profil des retraités. Les retraités choisissent trés majoritairement de partir dans des pays chauds. Du moins plus chaud qu’en France. Ils partent dans des pays où le coût de la vie est inférieur à celui de la France. L’immobilier, le luxe, les sorties sont nettement plus accessibles. En quête d’une meilleure qualité de vie et d’un climat plus clément, les sexagénaires se tournent vers des pays d’accueil situés soit non loin de la France comme le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, l’Espagne, le Portugal, la Grèce et l’Italie, soit dans des pays de langue française trés attractif fiscalement comme l'Ile Maurice. Comme le coût de la vie y est de 15 % à 20 % moins cher, les retraités peuvent mieux y vivre avec leur pension.

 

Préparer sa retraite dans un pays étranger. Les démarches à accomplir et à respecter

 

Avant de prendre la décision de passer sa retraite à l’étranger, il est conseillé de bien s’informer sur les règles applicables dans le pays d’accueil, les accords sociaux et les conventions d’imposition qui existent entre la destination choisie et la France. Il est également recommandé de bien considérer certains paramètres qui faciliteront l’intégration sociale, qui garantiront le confort et le bien-être du retraité : climat, proximité avec la France, qualité des infrastructures disponibles sur place, le coût de la vie, etc. Pour toucher sa pension à l’étranger, il faut effectuer une demande accompagnée d’un certificat de résidence et des coordonnées bancaires à l’étranger auprès de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV). La CNAV réclame tous les ans, un certificat d’existence délivré par l’administration de votre pays d’accueil afin d’être certain que le retraité est toujours en vie. Il s’agit d’un formulaire préétabli qui doit être visé par le consulat de France.


Être retraité à l’étranger et investir dans l’immobilier.

 

Les retraités installés à l’étranger peuvent en profiter pour investir dans l’immobilier pour vivre plus confortablement avec leur pension, ou encore pour rentabiliser leur capital retraite par la location ou la spéculation sur les biens immobiliers.  Si certains se contentent d’acheter une résidence principale, d’autres multiplient leurs activités en acquérant d’autres biens immobiliers qu’ils réaménagent afin de les revendre à des prix plus intéressants. Pour créer d’autres sources de revenus, certains mettent leur acquisition en location tandis que d'autres les transforment en maison d’hôtes ou en hôtel.

 

Avant d’acquérir un bien immobilier à l’étranger, il est fortement recommandé de s’informer sur les règles applicables dans le pays d’accueil. Sachez que dans certains pays, l’achat d’un bien immobilier par les étrangers est interdit. Pour limiter les risques, il est préférable de faire appel aux services d’un expert pour bien choisir le bien immobilier en fonction de ses projets. Ce professionnel saura repérer les meilleures opportunités et vous conseiller en tenant compte de vos besoins, mais aussi de vos objectifs. Ne jamais agir seul. Dans tous les cas, quel que soit le type de bien immobilier que vous voulez acheter, pensez à demander un accompagnement personnalisé en contactant un cabinet de conseils  qui connait toutes les facettes de ce genre de transaction. A l'Ile Maurice, les transactions immobilières passent devant notaire et les règles du code civil mauricien sont trés proches de celles du code civil français.


Retraite et couverture maladie

 

La couverture santé des expatriés dans le pays d’accueil va varier selon les États. Dans les pays qui n’ont pas signé d’accord social avec la France, il faut adhérer à la Caisse des Français à l’étranger (CFE) pour profiter de la même couverture maladie que les retraités restés en France.

 

Fiscalité de la retraite

 

Lorsqu’un Français réside plus de 183 jours par an à l’étranger et qu’il ne possède plus sa résidence principale, ni d’intérêts économiques importants dans le pays d'origine, les règles d’imposition varient en fonction des accords fiscaux signés entre la France et le pays d’accueil. Si aucune convention n’a été établie, le retraité sera doublement imposé. Lorsque le retraité a définitivement quitté la France, les prélèvements comme la CSG et la CRDS ne s’appliquent plus. Il peut même profiter d’une fiscalité avantageuse dans certains pays. L'Ile Maurice est régulièrement citée comme un des pays les plus attractifs grâce à sa convention de non double imposition avec la france et les régimes fiscaux qu'elle propose ( Pas d'ISF, Flat tax 15%, pas de droits de sucession etc...).

 

Le système de retraite des expatriés

 

Le calcul des droits à la retraite des expatriés dépend des règles qui s’appliquent dans le pays d’accueil :

 

1. Dans un pays hors de l'Union Européenne :

Dans les pays membres de l’Union européenne mais aussi en Norvège, en Suisse, au Liechtenstein et en Islande, le travailleur expatrié touche une pension versée par le pays dans lequel il a travaillé. C’est la législation locale qui s’applique en ce qui concerne l’âge légal de départ et les paramètres pris en compte pour le calcul de la pension de retraite. Si la personne a travaillé dans plusieurs pays différents, les pensions accordées par les différents États sont additionnées pour obtenir le montant total de la retraite. Si la somme des pensions est inférieure au montant du minimum vieillesse, la Sécurité sociale française lui accorde une allocation complémentaire pour que son revenu atteigne le niveau minimum.

 

2. Dans un pays hors de l'Union Européenne :

Dans les pays étrangers qui ont signé une convention sociale avec la France, les règles sont très proches de celles qui s’appliquent dans les pays de l’Union européenne. L’assurance vieillesse des salariés expatriés est régie par des accords bilatéraux très explicites dans de trés nombreux États. Dans les pays qui n’ont pas signé d’accord bilatéral avec la France, aucune coordination n’est prévue. Le travailleur expatrié peut cotiser sur place en respectant la législation locale. Il a la possibilité de continuer à cotiser volontairement en France pour profiter d’une pension plus élevée une fois à la retraite.

 

La cotisation volontaire des expatriés en France

 

En cotisant volontairement en France, les expatriés se constituent des droits pour leur retraite de base, pour leur retraite complémentaire, pour l’assurance maladie et pour la maternité. Ce choix ne les dispense pas des cotisations aux régimes obligatoires du pays d’accueil. Il doit donc cotiser deux fois. Les expatriés qui veulent cotiser volontairement à l’assurance vieillesse doivent adhérer à la Caisse des Français à l’Étranger (CFE). Il faut noter que pour un expatrié qui cotise volontairement aux régimes obligatoires français et à un régime d’un pays membre de l’Union européenne ou d’un État qui a signé un accord bilatéral avec la France, les trimestres ne seront pris en compte qu’une seule fois lors du calcul de la pension de retraite.


Télécharger
Rapport parlementaire sur l'exil des forces vives de France (Octobre 2014, Rapporteur Yann GALUT)
Extraits du rapport parlementaire sur l'exil des français à l'étranger concernant les retraités.
Extraits du rapport.pdf
Document Adobe Acrobat 372.8 KB
retraite a maurice

Le site d'information " Retraite-a-Maurice" a été réalisé et est régulièrement actualisé conjointement par le Cabinet de conseil e CONSEIL & ASSISTANCE pour les aspects juridiques et fiscaux , pour la partie conseils et assistance en immobilier par le cabinet conseil immobilier ÉMERAUDE IMMOBILIERIl a été conçu pour répondre aux questions que se posent les candidats à la retraite à l'île Maurice et pour leur donner toutes les informations de manière professionnelle et objective; L'objectif étant d'aider les ressortissants étrangers à la retraite à venir vivre et s'installer à l'île Maurice et passer une retraite agréable.



Nous Suivre

Partager

S'abonner au flux RSS

www.retraite-a-maurice.com Blog Feed

La Smart & Happy Village de Cap Tamarin
>> Lire la suite